\"J'ai embarqué avec les narcos\" : pour le dealer à Paris, c’est 6 000 euros de bénéfice en une semaine

Réaliser le

\"J'ai embarqué avec les narcos\" : pour le dealer à Paris, c’est 6 000 euros de bénéfice en une semaine . video : \"J'ai embarqué avec les narcos\" : pour le dealer à Paris, c’est 6 000 euros de bénéfice en une semaine date 2020-09-26T17:47:41+00:00

"Complément d'enquête" propose le 18 juin 2020 un document rare : le reporter Thierry Gaytán a gagné la confiance d'un réseau de narcotrafiquants et suivi de A à Z le trajet de 500 kilos de cocaïne destinée à la consommation européenne. Venue de Colombie en passant par l'Afrique, au bout d'un périple de 10 000 kilomètres, la marchandise arrive à sa destination finale : Paris, devenue la capitale européenne de la consommation de poudre blanche.

La marchandise est passée par l'Espagne, où les dealers l'achètent 29 000 euros le kilo. C'est trente-cinq fois plus cher qu'en Colombie, où un sac de feuilles de coca d'une valeur de 10 euros permet d'obtenir un kilo de cocaïne, ensuite vendu 800 euros. A Paris, la poudre blanche se vendra facilement... surtout le week-end.

Entre les montagnes colombiennes et Paris, la coke a vu son prix multiplié par 100

Dans un petit hôtel discret, le journaliste a rendez-vous avec le dernier maillon de la multinationale de la cocaïne : le dealer parisien. Kevin, la trentaine, a acheté à Madrid 100 grammes de cocaïne, qu'il a payés 2 900 euros. Il la revendra 80 euros le gramme, soit 100 fois plus que son prix initial – non sans l'avoir coupée avec 20% de caféine. Cette coupe qu'il appelle "turbo S" lui permet "de gratter 20 grammes sur 100 grammes" pour augmenter sa (...)

A lire aussi

Compteur online