Coronavirus : ce qu'on sait et ce qu'on ignore encore sur l'épidémie

Réaliser le

Coronavirus : ce qu'on sait et ce qu'on ignore encore sur l'épidémie . video : Coronavirus : ce qu'on sait et ce qu'on ignore encore sur l'épidémie date 2020-10-01T06:44:15+00:00

Taux de mortalité, niveau de transmission, moment où un malade devient contagieux, période d'incubation: des inconnues empêchent encore de déterminer l'impact mondial de l'épidémie partie de Chine et provoquée par un nouveau coronavirus.

Quel taux de mortalité?

Plus mortel que la grippe, mais moins virulent que les précédentes épidémies de coronavirus: voilà où semble se situer la dangerosité du nouveau coronavirus baptisé 2019-nCoV, même si l'on ne connaît pas encore avec précision son taux de mortalité. Pour l'heure, 361 patients sont morts sur 17.200 cas confirmés en Chine. Un premier décès hors de ce pays a été signalé dimanche aux Philippines, un Chinois de 44 ans originaire de la ville de Wuhan, sur les quelque 150 malades répertoriés dans 24 autres pays. "2% des cas confirmés sont morts, ce qui reste élevé quand on compare à la grippe saisonnière", a déclaré Michael Ryan, directeur des programmes d'urgence de l'OMS. Ce taux est "équivalent à toutes les pneumonies virales présentes à l'hôpital. Ce n'est pas un meurtrier aveugle d'une dangerosité extrême", tempère Didier Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection à Marseille, tout en reconnaissant que "la gravité réelle de cette infection respiratoire ne sera connue qu'à la fin de l'histoire".

On ignore en effet combien de personnes sont réellement infectées. Le taux de mortalité, indicatif, baisse chaque jour puisque, proportionnellement, le nombre de nouveaux cas recensés augmente plus vite que celui des décès. Une étude parue vendredi dans la revue médicale The Lancet évalue à 76.000 (soit plus de dix fois l'estimation officielle) le nombre de personnes infectées rien qu'à Wuhan, berceau de l'épidémie, en se basant sur des projections statistiques.

Les deux précédentes épidémies mortelles causées par un coronavirus, le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) et le Mers (syndrome respiratoire du Moyen-Orient), s'étaient montrées bien plus virulentes. L'épidémie de Sras avait fait 774(...)

Compteur online